home     toc     news     email     Linki    
Ostatnia zmiana: 4-02-2011 19:34


Fortification de Rozan.


Rozan est situé dans la vallée de Mazowsze. Les premieres références a cette ville remontent au XIe siecle. Le rôle commercial et administratif de Rozan s'est développé grâce a l'existence d'un pont enjambant le Narev ou trois routes importantes convergeaient : Varsovie - Koenigsberg, Varsovie - Grodno, Thorn - Grodno. La prospérité de Rozan, comme celle de beaucoup d'autres villes de Mazowsze, a été cassée par l'avenement des guerres suédoises. C'est a cette époque qu'a commencé la baisse graduelle d'influence régionale de cette place. Au XIX siecle, a proximité de Rozan, eurent lieu des batailles et des combats liés aux guerres napoléoniennes, et en novembre 1830, puis janvier 1863, des insurrections survinrent. Par un ordre du tsar daté de 1869, Rozan perdit le statut de ville a compter du 19 mai 1870.

En dépit de la perte de ce statut de ville, Rozan devint une garnison du tsar placée dans Kaszewiec. Le projet préliminaire de fortification de Rozan a été établi au Quartier Général russe en 1899 ; cependant la réalisation n'a jamais été commencée. La traversé du Narev était protégée seulement par des fortifications de campagne (redoutes d'infanterie). Juste apres la fin de la guerre Russo - Japonaise, il fut décidé, comme partie intégrante de la tete de pont fortifiée, de construire des fortifications permanentes importantes. L'idée de ce plan était de barrer les deux grandes routes Varsovie - Kowno (Kaunas) et, principalement, l'importante traversée du Narev. Sur la rive droite du Narev, trois forts bétonnés furent édifiés. Ces trois forts étaient conçus pour la défense rapprochée, mais ne possédaient pas d'artillerie lourde d'action lointaine. L'armement principal des forts consistait en canons de 76,2 mm (3 pouces). Pour la défense rapprochée, l'armement principal était constitué de canons court Nordenfelt de 57 mm destinés au flanquement des fossés de fort. Les intervalles entre les forts étaient au plus de un "viorst" (1,06 km). Les travaux commencerent en 1905 et durerent cinq ans. La base logistique pour la garnison de forts devrait etre un casernement situé au camp de Zabalkansky, sur la route Rozan - Ostrow. Le 29e régiment d'infanterie Chernigovsky fut hébergé dans ces casernes. En 1910 il fut remplacé par le 21e régiment d'infanterie Muromsky.

Pendant la Grande Guerre, des combats pour la tete de pont eurent lieu pendant plusieurs jours, les forts furent conservés suite a la menace d'encerclement par les troupes allemandes. Pendant la guerre entre Polonais et Soviétiques en 1920, Rozan fut spectateur du combat du 6.08.1920, quand les troupes soviétiques tenterent en vain de traverser le Narev. Les fortifications furent également conservées a cause de la menace d'encerclement des troupes soviétiques.

En juillet et aout 1939 les forts furent sommairement modernisés. Il était prévu de construire deux casemates d'infanterie en béton armé pour une mitrailleuse, a la gorge de chaque fort. Sept de ces casemates devaient etre construites. En juillet, on commença la construction de deux casemates légeres pour une mitrailleuse au Fort No. 1, cependant en septembre 1939, seulement une des casemates était terminée. Deux casemates analogues furent placées aux approches des forts, a la côte 131. Il est important de noter que les Belges ont utilisé une méthode analogue pour moderniser leurs forts, a savoir l'ajout de casemates de mitrailleuses en béton armé.

Le 5 septembre 1939 vers 10 heures, la division blindée allemande "Kempf" a commencé l'assaut de la tete de pont de Rozan, défendue par deux bataillons du 115e Régiment d'Infanterie de Réserve. Il fut décidé de défendre les anciens forts russes. Aux différents chemins, des obstacles antichar furent installés.

Les premieres attaques allemandes exécutées par la division blindée, donneront a la garnison du Fort No. 1, l'opportunité d'attaquer les chars allemands. Pendant ce combat plusieurs chars allemands furent détruits. Vers midi, les Allemands déclencherent un assaut général apres une intense préparation d'artillerie et un bombardement aérien. L'attaque se termina vers 18 heures. L'ennemi subit des pertes humaines importantes, et n'enregistra aucun succes. Durant les deux jours suivants les Allemands traverserent le Narev, de part et d'autre de la tete de pont. En dépis de la contre-attaque polonaise, la percée ne fut pas repoussée, suite au manque de support d'artillerie. Un commandement opérationnel défaillant et des ordres contradictoires menerent les Polonais a abandonner sans combat la tete de pont fortifiée dans la nuit du 5 au 6 septembre. Malheureusement le pont a travers le Narev ne fut pas détruit. Cette situation a provoqué plusieurs kilometres de ruptures dans les lignes défensives polonaises le long de la riviere Narev, a la jointure entre l'armée "Modlin" et le groupe d'opérations spéciales "Narev"... Le chemin vers les positions défensives arrieres polonaises était ouvert.

En 1939, a l'emplacement des casernes et de la garnison, des éléments de second ordre de la Wermacht furent stationnés et entraînés. Il y avait aussi un camp de prisonniers italiens, tcheques, français et anglais.

L'assaut de l'Armée Rouge a l'automne 1944 libéra Rozan, ses forts et son importante tete de pont, apres plusieurs jours de combat. Rozan et les villages voisins furent en grande partie détruits par les actions aériennes et par les bombardements d'artillerie, mais les forts ne furent pas sérieusement endommagés.






Roshan Bridgehead


Fortification de Rozan


Festung Rozan


Le fortificazioni di Rozan




Muzeum Ziemi Makowskiej i Garnizonu Ró¿an

Tanie: CLICK - torebki na wiosnę - outsourcing it video rejestracja - obsługa głosowań , wza, konferencje, eventy, quizy - Przeczytaj: sneakersy butami markowymi na miasto - Teraz kup: adidasy originals juniory - w mega jakości - timoto.pl - motoryzacja, opony, felgi, części motoryzacyjne, akcesoria, motoryzacja, samochody, auto moto, moto giełda, motoryzacja. timoto



© Wies³aw £askarzewski 2001-2010, projekt i wykonanie WiTEK.